Publi Tech Echo
Home » Le Cameroun fixe une nouvelle taxe aux entreprises de E-commerce
ACTUALITES AFRIQUE

Le Cameroun fixe une nouvelle taxe aux entreprises de E-commerce

Une décision qui n’est pas pour plaire aux acteurs du E-commerce au Cameroun. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans le commerce en ligne sera désormais instaurée au Cameroun selon une décision du gouvernement. La décision a été rendue publique par le ministère camerounais des Finances. Selon lui, la question serait d’appliquer des taxes, qui seront soumises à partir de l’année en cours, aux opérations de ventes et de prestations de services  en ligne.

Les plateformes spécialement conçues pour ces transactions seront obligées maintenant  de déclarer et de reverser la TVA sur toutes les transactions qu’elles auront à effectuer selon la loi des Finances. Est également prévue la mise en œuvre de modalités simplifiées d’immatriculation, de collecte et de reversement de ladite TVA, à travers des plateformes numériques.



Selon l’économiste camerounais Emmanuel Kugne: “On se pose encore la question de savoir comment cette décision sera appliquée sur le plan pratique. Parce que c’est assez difficile. Le ministère des finances lui-même ne dit pas de façon détaillée comment seront effectuées les opérations. C’est beau de le décider mais l’application suscite encore des interrogations. Je ne pense pas aussi que les services des impôts compétents aient déjà les technologies adéquates “.

Par ailleurs, il apprécie vivement cette décision dont l’objectif général est d’élargir l’assiette fiscale car, il est possible de constater que le budget de l’Etat a assez diminué même si cette diminution n’est pas en réalité due aux recettes fiscales. Ces dernières ont d’ailleurs beaucoup augmenté et s’élèvent à près de 250 milliards. Ce qui diminue en réalité c’est la part octroyée dans le partage de la recette pétrolière, et pour qu’elle ne se fasse pas trop sentir, l’État a eu la brillante idée  de s’appuyer sur le commerce électronique, même s’il existe la crainte notoire que ces solutions ne soient pas assez suffisantes pour réaliser tous les recouvrements espérés.

Hélène Faye, Publi Tech Echo

Articles de même catégories

Dakar accueille le #NUMED2018: Colloque international sur le numérique dans l’enseignement supérieur en Afrique francophone

Publi Tech Echo

L’apprentissage en ligne, une alternative aux défis de l’éducation en Afrique sub-Saharienne

Publi Tech Echo

CES Las Vegas 2020: la Startup ivoirienne Lifi Led présentera le projet d’éclairage intelligent

Publi Tech Echo

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Lire plus

Privacy & Cookies Policy