Publi Tech Echo
Home » Kenya: Mise en place d’un système digital de gestion des titres fonciers
AFRIQUE KENYA TECH NEWS

Kenya: Mise en place d’un système digital de gestion des titres fonciers

Un système développé par le concours du ministère Kenyan des terres et le service national de renseignements (NIS), a été mis en place afin de gérer les enregistrements des titres fonciers, permettant ainsi l’assurance totale de la sécurité de ces transactions.

Toujours en phase de test, l’application dudit système devrait être effective en Avril. Selon des informations dévoilées par les Allafrica, les besoins auxquels la mise en place de ce système  essaieront de répondre sont entre autres la cessation des possibilités de corruption et la fin des interactions humaines lors des transferts de titres, vu l’enjeu de ces types de transactions.

En effet, pour plus de protection contre de possibles attaques de Hacking, le système sera incorporé de fichiers des documents fonciers déjà numérisés qui seront déployés sur un bon nombre d’ordinateurs disposés en réseau. Son activation sera ainsi une occasion de réduire les fuites d’information, surtout la divulgation des propriétaires des titres et également une occasion d’amenuiser les coûts des transactions foncières, qui s’annoncent très élevés.

Il y a également le fait que ce “nouveau dispositif numérique”  n’est pas si récent que ça. Un premier prototype a été proposé et a révélé plusieurs failles lors de son déploiement. La version actuelle a été alors optimisée avec la mise en place de fonctionnalités nouvelles telles que celles anti-contrefaçons.

Le processus de numérisation des documents a déjà été enclenché par les greffiers de Nairobi, zone abritant la phase test. “Notre aspiration est de rendre le processus d’enregistrement des propriétés possible dans les 24 heures, ce qui fera du Kenya le premier en Afrique”, avait déclaré Farida Karoney Secrétaire du Cabinet des terres en 2018.

Tout ce dispositif s’explique par le fait qu’au Kenya, les procédures foncières en plus d’être fastidieuses, sont lentes et coûteuses, ainsi le numérique aiderait bien à parer à toutes ces lenteurs et à optimiser le travail.

Hélène Faye, Publi Tech Echo

Articles de même catégories

Microsoft lance ses premiers datacenters en Afrique

Publi Tech Echo

Le numérique peut révolutionner l'enseignement supérieur africain (Ministre)

Publi Tech Echo

L’avenir de l’Afrique: perspectives avec la numérisation !

Publi Tech Echo

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Lire plus

Privacy & Cookies Policy